Le pommier fait partie des arbres fruitiers les plus courant dans un verger. En effet, il est souvent cultivé pour ses fruits délicieux, mais également pour son côté décoratif au début du printemps. C’est une plante à floraison est magnifique et la belle couleur des pommes à la fin de l’été égayera votre jardin. Les pommiers produisent souvent en abondance une année sur deux. La taille des pommiers permettra d’éviter le phénomène d’alternance qui troublera le rendement des récoltes annuelles. Il faut aussi prendre en compte la forme de l’arbre (à port érigé, semi-érigé, semi-retombant ou retombant) afin d’adapter les techniques de taille adaptable à chaque type. Pour que votre pommier reste en bonne santé il est nécessaire des pratiques certaines tailles.

La plantation du pommier

Planter votre pommier en automne facilitera son enracinement avant l’hiver. Mais vous pourrez également décider de planter au printemps en en été tout en évitant les périodes de grand froid et de fortes chaleurs.

Pensez tout de même à prévoir un arrosage régulier. Pour favoriser la croissance de votre pommier, il a avant tout besoin d’un bon ensoleillement afin de fleurir et produire ses fruits. N’hésitez pas à bien drainer votre sol tout en apportant de bon fertilisant tels que les fumiers et les algues. Arrosez régulièrement vos pommiers durant les deux premières années.

Sachez qu’un pommier classique n’est pas autofertile et a donc besoin d’un deuxième pommier. Il existe en effet des variétés autofertile tels que le Egremont Russet, le James Grieve, le Red Falstaff, l’Arthur Turner ou le Charles Ross. Toutefois, il est conseillé de planter plusieurs pommiers pour obtenir un meilleur rendement.

Comment tailler et entretenir son pommier ?

En général, la taille du pommier peut se pratiquer vers le début de l’hiver. Cela peut cependant courir jusqu’au tout début du printemps afin de favoriser la fructification de l’arbre. Pour les variétés de pommiers touffues, la taille d’éclaircie permettra d’aérer l’arbre. En vieillissant, les branches qui poussent sur la branche charpentière (coursonnes) devra être supprimé afin que les ramures soient mieux organisées dans leur disposition. Afin de stimuler l’apparition de belles et nombreuses pommes, il est important de faire une taille de fructification avant la reprise de la végétation.

Pour bien tailler son pommier, il est nécessaire d’avoir les bons outils. À l’aide d’un sécateur affûté il faut éviter de “mâcher” la coupe pour ne pas favoriser les maladies qui peuvent affecter la plante. La coupe doit être parfaitement orientée dans le même sens que les bourgeons. Avant l’hiver, une taille à trois yeux sur les tiges et demi-tiges aérera le centre du pommier. Vers le mois de juin, vous pouvez alléger l’arbre en suppriment les rameaux.

Par ailleurs, vous pouvez confier cette tâche à un professionnel tel que cet artisan élagueur au sein de l’entreprise d’élagage dans le 06 pour un meilleur résultat.

Le traitement des maladies du pommier

Comme la plupart des fruitiers, le pommier est très vulnérable aux maladies tels que la tavelure qui est la plus courante. En fin de cycle, si votre pommier est victime de la maladie, votre récolte ne sera pas atteinte. On constatera uniquement une légère coloration des pommes. Sachez toutefois que la conservation des fruits sera moins longue. Si, toutefois, votre fruitier est attaqué avant la formation des pommes, la récolte sera fortement réduite. Il conviendra donc de traiter la maladie avant sa propagation. Un traitement à base de purin d’ortie ou des fongicides.

La moniliose est également une des maladies qui vaut mieux prévenir car elle s’attaque directement aux fruits. Le traitement est quasiment la même que pour celui du traitement de la tavelure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *