Par élagage, on comprendra que c’est tailler les branches de l’arbre. L’élagage fruitier fait donc appel à la coupe des branches des arbres fruitiers comme le pommier, le manguier. L’élagage assure le développement de l’arbre. Dans le cas des arbres fruitiers, la pratique de l’élagage permettra à ce dernier de produire plus de fruits que les années précédentes. Il permet aussi de maintenir l’arbre en bonne santé.

En quoi consiste l’élagage fruitier?

L’élagage fruitier consiste à couper les branches qui ralentiraient, voire réduiraient la production annuelle fruitière de l’arbre en question. Ce qui est contraire à l’objectif de tout cultivateur, producteur.

Les arbres à pépins comme les poiriers sont élagués en hiver. Les arbres à noyaux comme les abricotiers sont élagués en fin d’été. Ceci, en raison de la durée de cicatrisation due aux tailles pratiquées sur l’arbre. Cette cicatrisation ralentit, et peut ne pas bien se passer si l’élagage ne se fait pas durant la bonne période.

L’élagage fruitier est donc spécifique au type d’arbre fruitier. Cependant, pour s’assurer la qualité des travaux, il est primordial de faire appel à un professionnel tel que cet élagueur au sein de l’entreprise d’élagage d’arbre dans le 22.

Pourquoi pratiquer l’élagage fruitier?

Il se pratique suivant la saison et de façon régulière. Si aucune taille n’est pratiquée, l’arbre fruitier donnera moins de fruits et ceux-ci diminueront de volume. Ainsi, pour améliorer le rendement saisonnier de la récolte de fruits et pour assurer leur qualité, il est nécessaire de soigner l’arbre en veillant à son bon développement (eau, engrais, taille des branches mal placées, suppression du bois mort, raccourcissement des branches ayant donné des fruits).

Quelles actions mener?

  • Positionner les rameaux à l’horizontale pour bénéficier au maximum d’ensoleillement
  • Enlever le bois mort
  • Faire en sorte d’égaliser le poids des fruits sur l’arbre
  • Raccourcir les branches en supprimant du bois
  • Veiller à maintenir la position horizontale des branches afin d’accélérer la circulation de la sève jusqu’aux fruits. Il est à remarquer qu’un arbre petit de taille présentant un maximum de fruits, voit sa production fruitière conséquente.

Comment tailler nos arbres fruitiers?

De façon naturelle, les rameaux se développent vers le haut. Si l’arbre est encore jeune, on privilégie les bourgeons à bois au niveau desquels se fera la taille. Par contre, pour les arbres plus âgés, on optera pour les bourgeons à fleurs à partir desquels la taille sera réalisée.

En ce qui concerne les arbres récemment plantés, il faut équilibrer avant tout les branches. Celles-ci ne doivent ni se rencontrer ni trop se rapprocher. Faire attention que la taille se fasse en biseau.

Une autre façon de procéder, c’est la taille de fructification. Cette dernière a pour objectif premier d’augmenter le rendement fruitier. Pour ce faire, on procède par suppression des branches qui se trouvent au niveau du tronc de l’arbre. Puis par celles des bois morts qui sont inutiles et encombrants pour un ensoleillement maximum assuré, donc pour qu’il y ait moins d’ombre. Pour que les fruits bénéficient d’un maximum de sève, et qu’il y ait le plus de bourgeons à fleurs, on rabat annuellement d’un tiers les branches. Les branches du haut sont très peu taillées en longueur, ce n’est pas le cas de celles du tronc de l’arbre qui elles sont taillées plus courtes.

Pour les arbres à pépins qui sont vigoureux, les branches sont taillées plus longues. Tandis que ceux qui produisent peu de fruits, leurs branches seront taillées plus courtes. Les pommiers peuvent être taillés plus long que les poiriers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *