Actuellement, face à des conditions de prêts intéressantes : taux bas, accessibilité des offres bancaires, … les ménages français sont tentés d’avoir recours à un financement bancaire pour la réalisation de divers projets, quel que soit son envergure. Et pourtant, cette tendance favorise davantage le surendettement. Cependant, dans l’Eure-et-Loir, les ménages se montrent beaucoup moins pressés à recourir à cette alternative. Depuis quelques temps, les habitants du département ne connaissent aucune difficulté financière.

Un grand recul sur le nombre de demande de crédit bancaire

La majeure partie des crédits demandés par les ménages dans l’Euro-et-Loir se concentrent surtout dans l’achat immobilier. En 2018, ce motif d’emprunt représente 46% des demandes. 86 151 euros, tel est la moyenne des dettes immobilières dans tout le département, à l’exception du Centre-Val de Loire où ce nombre atteint les 105 000 euros. La raison en est que les prix y sont en hausse, car cette zone se trous près de la capitale. Quant au crédit à la consommation, les demandes sont fortement à la baisse. De moins en moins de credit renouvelable France sont signés. Une situation qui fait que le taux d’endettement du département s’est diminué. La santé budgétaire des ménages s’est nettement améliorée. Le nombre de demande de crédit bancaire a diminué de -24,7% depuis ces 4 dernières années.

Mais le risque de surendettement n’est pas toujours loin : comme ça se fait ?

On a déjà indiqué plus haut que le contexte actuel est vraiment intéressant pour faire une demande de crédit. Le taux d’intérêt en baisse incite les particuliers à s’endetter sans y réfléchir. Plus les dettes s’accumulent, et plus le particulier se retrouvera alors dans une situation financière inconfortable. Mais selon Véronique de Pontfarcy, responsable du secrétariat de la commission de surendettement, ce n’est pas seulement le fait d’accumuler davantage de dettes qui est à la source du surendettement. Même un crédit seul dans son actif peut submerger un individu si ce dernier n’a plus la possibilité de payer correctement ses mensualités avec ses propres revenus.  Une personne devra alors connaître ses limites, et ne plus recourir à des dettes si elle trouve que le prêt n’est plus à la hauteur de ses capacités. Elle devra à ce moment-là avertir de sa situation pour bénéficier de l’aide de la commission de surendettement des particuliers. Ce dernier lui offrira des conseils utiles afin d’éviter le pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *